Le séjour de Julien Van Inthoudt aux Gazelles vu par Katompa

Nous sommes à Lisanga, nous élèves de la quatrième des humanités pédagogiques, pour raison de stage pédagogique. C’est notre dernier jour de stage. De la part des autres amis restés aux Gazelles, nous sommes informés de la venue d’un Blanc (Suisse-belge). Selon les informations reçues, il allait assister à certaines leçons.

Au départ, je ne suis pas assez enchanté de sa présence. Pour moi, il est comme tous ces Blancs qui viennent et repartent. Le stage pédagogique fini, nous sommes de retour à l’école. En venant le matin, je m’attendais à rencontrer une personne âgée, je dirai un adulte. Mais à ma grande surprise, je rencontre un jeune homme qui, au lieu de jouir tranquillement de sa jeunesse en allant en vacances faire du tourisme, assister à des concerts, s’amuser, a préféré venir dans mon pays pour un stage pédagogique dans mon école.

Je suis très impressionné. Au fur et à mesure que les jours passent, on apprend à se connaître. Et je dirai qu’entre nous est née une certaine affinité que les autres classes n’ont pas pu atteindre. Comme moi au départ, vous cherchez sûrement à connaître pourquoi s’est-il autant intéressé à nous. Eh bien, voilà : il y a que Julien a beaucoup apprécié la participation de la classe pendant les cours. L’amour qui règne dans la classe. La curiosité de la classe, l’amour du travail qu’a la classe. En bref, le niveau et l’ambiance de la classe ont plu à Julien.

Julien est un homme assez différent des autres. Il ne croit pas en dieu, il aime mettre sa vie en danger afin de voir comment il peut s’en sortir. Je peux dire de Julien qu’il a un caractère aventurier, c’est-à-dire qu’il est toujours partant pour un voyage, à la découverte du monde.

C’est un jeune homme qui veut le bien des autres, qui recherche la vérité et qui ne cesse de faire le bien. Ce que j’aime le plus en Julien, c’est cette différence qu’il a par rapport aux autres étrangers que nous accueillons d’habitude aux Gazelles. Il est vraiment très ouvert, aime et veut absolument s’intégrer dans le milieu où il vit. Passer tous ses moments ensemble, être avec lui est un vrai plaisir. Ce que j’ai aimé encore dans son comportement, c’est la soif qu’il avait à nous aider à comprendre les leçons.

A la fin de son séjour, il doit rentrer chez lui. Mais, il ne veut pas partir sans pour autant marquer son passage dans notre classe plus précisément. C’est ainsi qu’il organise à la veille de son départ, comme une randonnée entre les élèves de 4e année des humanités pédagogiques.

Nous sommes samedi, jour de la randonnée. Nous nous retrouvons tous à Limete, chez Madame Heidi Kabangu, où doit avoir lieu le rendez-vous. Nous avons prévu un tas d’activités que nous nous empressons d’exécuter.
Enfin, tout le monde est arrivé, à l’exception de deux élèves : Tshitundu et Ilunga Ngoy. De ce pas, nous commençons nos activités. Notre première manifestation est la chasse au trésor. Le trésor est un sachet de bonbons. Je m’attendais à un trésor mieux que cela mais hélas ! Quand on n’a pas ce qu’on aime, il faut aimer ce que l’on a. le groupe où j’étais, trouve le premier son trésor. Une explosion de joie s’ensuit.
Après cela, nous avons joué au volley-ball. De nous tous, le plus expérimenté à ce jeu est Julien.

Heureusement, il est dans mon équipe. Car après, nous allons jouer à Action – Vérité, un jeu qui consiste à choisir entre poser une action quelconque ou dire la vérité par rapport à la demande du questionneur.
C’était bien et très amusant de voir la joie sur le visage de chacun. Après ce jeu, nous sommes passés à la chaise musicale. Un jeu consistant à tourner autour d’un certain nombre de chaises qui correspondaient au nombre de personnes qui jouent moins une. Comme par chance, je suis arrivé à la finale. Malheureusement, j’ai été battu. Bref, nous avons passé de très bons moments. Pour clôturer la journée, nous les garçons, nous nous sommes laissé faire maquiller par les filles.

Après ce maquillage, le garçon le plus « belle » était Julien. Il avait en tout cas réellement l’air d’une fille. Le moment venu, nous nous sommes préparés pour rentrer à la maison, chacun marqué par un événement quelconque de la soirée.

Le lundi, c’est notre dernière heure d’anglais avec Julien. C’est dommage car nous aurions voulu passer plus de temps avec lui. Mais, le peu de temps que nous avons passé ensemble, nous est très agréable. Mon souhait est qu’il réussisse sa vie et qu’il atteigne ses objectifs.

Merci de votre attention.

KATOMPA TSHITENGE Joshua,
4ème HP